Envie de relativiser et de prendre du recul ?
Vous aspirez à une vie plus sereine


Envie de relativiser et de prendre du recul ?
Envie de relativiser et de prendre du recul ?

 

Le nez dans le guidon, vous gérez tout ce que vous avez à faire au quotidien. En même temps, vous avez la sensation de ne plus avoir la possibilité de souffler, de respirer, de vous poser. Vos proches vous conseillent de prendre du recul. C’est un chouette conseil qui ne vous paraît pas facile à mettre en œuvre ?


Pourquoi prendre du recul ?

Vous vous demandez ce que cela signifie concrètement ? Le dictionnaire vous dit que prendre du recul cela consiste à s'éloigner pour mettre une certaine distance entre un objet et soi ; considérer avec détachement afin d'apprécier impartialement.


Wahou, elle est impressionnante cette définition, vous ne trouvez pas ? « Apprécier impartialement » ça met la barre drôlement haut. Plus simplement, quand une situation, une personne, vous impacte fortement, l’idée est de mettre une distance, de vous détacher afin de vous préserver.


Par exemple, vous êtes tendue, fatiguée, les journées de travail sont difficiles parce que votre chef vous parle de manière désagréable, voire même pire que cela. A cela s’ajoute, votre entourage et ses bonnes phrases du genre « moi ça ne m’est jamais arrivé, ce genre de type, ils s’en prennent qu’aux personnes fragiles comme toi », ou « pourquoi ça te touche, tu n’as qu’à pas te laisser faire, c’est facile », … Toutes ces pensées s’ajoutent à ce que vous vivez au travail et vous coulez peu à peu ! C’est là que la prise de recul s’impose avant que la situation ne vous submerge. Il existe plusieurs possibilités : vous vous sentez capable d’aller parler calmement à votre chef, vous prenez quelques jours pour analyser la situation et comprendre quand et comment cela a commencé, ...


Les solutions ne se limitent pas à ces deux exemples, ce qui m’importe là c’est d’attirer votre attention sur le fait que la prise de recul est précieuse pour vous.


Pourquoi c’est important ?

Le fait de mettre une situation, une personne à distance, vous permet de prendre les bonnes décisions. Pourquoi ? Parce qu’en vous prenez le temps de réfléchir à la situation, de ce fait vous ne serez pas guider par l’impulsivité, ni par l’émotion du moment.


Reprenons l’exemple précédent avec le chef, en prenant le temps de vous poser pour analyser la situation, vous mettez de côté votre ressenti, vos émotions pour comprendre l’enchaînement des faits. Cela vous donne le temps de vous interroger et de réfléchir aux différents options possibles. C’est mieux que de répondre avec agressivité ou en pleurant à sa remarque déplacée.


Prendre du recul, c’est vous donner le temps et l’opportunité de relativiser, de rester calme dans votre intérêt. Vous pouvez ensuite opter pour la solution qui vous convient le mieux, sans être mu par une émotion qui déborde.


En parlant d’émotions, j’ai lu beaucoup sur la prise de recul. J’avoue que j’ai été étonnée de lire qu’il ne faut pas se laisser polluer par les émotions négatives, vous devez les chasser. Pour moi, toutes les émotions sont nécessaires à notre équilibre et à notre vie. Si nous nous sentons triste ou en colère, ce ne sont pas à mon sens des émotions qu’il faut combattre et chasser mais plutôt comprendre parce qu’elles peuvent nous alerter sur une situation qui nous touche.


Franchement, si un proche vous dit « tu es irresponsable », vous avez le droit d’être en colère. Cela ne vous autorise pas à lui mettre une claque, toutefois la colère que vous ressentez à ce moment là vous alerte sur le fait que cette personne dépasse les bornes et que vous avez le droit de lui mettre des limites !


Prendre du recul, c’est vous donner le temps d’analyser et de réfléchir à une situation afin de vous en protéger et de trouver la solution la plus adaptée pour vous, au lieu que vos émotions prennent le contrôle et que cela tourne mal pour vous. C’est bien beau, tout cela toutefois, vous ne voyez pas encore comment procéder ?


Je ne connais pas une méthode magique et immédiate (le coup de massue n’est pas une option), je vous propose des pistes à explorer. Et si vous avez des techniques qui marchent, n’hésitez pas à les partager.


Comment prendre du recul ?


Pour prendre du recul, je vous conseille de vous poser et d’observer votre mode de vie. Est-ce que vous avez chaque semaine un temps pour vous ? Je sais que votre vie est bien remplie, toutefois une heure dans la semaine pour discuter avec une amie, prendre un bain, lire ce livre qui attend depuis des semaines que vous l’ouvriez. Il est nécessaire de vous accorder des pauses, des soupapes pour décompresser. Si vous avez tendance à vous oublier, à faire toujours passer les autres avant vous, vous finissez par perdre de vue ce qui est bon pour vous et vous fait du bien. En faisant cela, vous créez un état de stress permanent qui même léger freine votre capacité à prendre du recul.


Identifiez ce qui vous fait du bien, vous rend heureux. Dressez une liste que vous conservez, prêt l’utiliser dès que vous sentez que ça coince !


De la même façon, soyez attentif à vos ressentis, à ce qui vous pollue, que ce soit une relation (amicale, amoureuse, familiale), une situation (le travail) afin de mettre la distance qui vous est nécessaire pour vous protéger. Une maman me racontait récemment qu’elle s’épuisait à ranger les affaires de ses enfants et de son mari qui envahissaient le salon et l’entrée. Après de multiples demandes sans résultats, elle a décidé de tout mettre pêle-mêle dans une grande bassine. Tout était mélangé, à eux de ranger, enfin le salon était en ordre, elle pouvait s’asseoir dans le canapé sans être gênée par une vieille chaussette ou un sac de sport jeté en vrac. Elle a refusé une situation qui l’irritait et a mis en place une solution qui lui convient.


En apprenant à dire non, à refuser les situations, les personnes qui vous polluent, vous agressent, vous vous protégez.


Soyez conscient de vos qualités, de vos compétences, cela vous évitera d’accorder du crédit à ceux qui vous dénigrent. Si vous avez du mal à identifier vos atouts, vous pouvez échanger avec des proches de confiance, vous pouvez faire un bilan de compétences, demander à un professionnel de vous aider. Plus vous êtes conscient de votre valeur, plus vous serez capable de prendre du recul afin de comprendre ce qui vous appartient et ce qui appartient à l’autre.


Quand cela est nécessaire, reconnaissez, admettez votre responsabilité dans la situation. Cela vous paraît difficile à comprendre ? Reprenons l’exemple du chef au travail, il est en tort lorsqu’il vous parle mal, vous insulte. Vous êtes responsable de votre posture, vous subissez pendant des années sans bouger, souffrant en silence ou vous essayez de lui parler, de chercher de l’aide auprès de vos collègues, des ressources humaines, de la médecine du travail, … Vous n’êtes pas responsable de l’autre, bel et bien de votre attitude à vous. Alors soyez conscient de votre valeur et protégez vous !


En clair, pour réussir à prendre du recul, vous devez :

  • prendre soin de vous au quotidien, mettre en place des routines bénéfiques
  • vous accorder des pauses
  • exprimer clairement vos besoins
  • ne pas vous éparpiller (un problème à la fois).


Je vous conseille de cheminer pas à pas. Apprenez à être fier de chaque progrès, de chaque situation que vous aurez gérer avec brio. Demandez un coup demain si vous en avez besoin, la fierté mal placée ne sert à rien.

A bientôt,

Aude

Soyez le premier à réagir !