Quand le travail vous fait mal
Ecoutez, votre corps vous le dit


Quand le travail vous fait mal
Quand le travail vous fait mal

 

Votre sommeil est perturbé

Maéva* a des difficultés à trouver le sommeil. Elle se réveille plusieurs fois dans la nuit et quand le réveil sonne elle est épuisée. Et pourtant, son véritable problème n’est pas dans la difficulté à trouver le repos. Son véritable problème a lieu le  jour. Chaque journée de travail ressemble à la précédente, avec un flot incessant de griefs. Sa hiérarchie a institué les reproches comme mode de fonctionnement. Chaque jour, Maéva et sa collègue essuient des remarques déplacées et agressives sur leur manière de travailler, des remises en cause de leurs compétences. Le stress est là permanent, et il s'accroît dès que quelqu’un entre dans leur bureau. Si le dossier est rendu dans les temps, on leur fait des critiques en disant qu’elles auraient pu peaufiner le travail ou qu’il y a une coquille. Elles en viennent à vérifier plusieurs fois tout ce qu’elles font pour éviter les remarques assassines. Comme cela leur prend plus de temps, elles se voient reprocher leur lenteur. Quoi qu’elles fassent, cela ne convient jamais. Elles se serrent les coudes mais se rendent compte qu’elles sont de plus en plus stressées et épuisées. Elles savent que la situation ne peut plus durer. Maéva ne dort plus, elle est fatiguée. Depuis peu, elle a des maux de tête presque tous les jours. Elle sent aussi qu’elle a moins d’énergie et que des gestes auparavant faciles lui demandent maintenant un effort. 

 

Votre corps réagit à ce que vous vivez. Si le climat au travail n’est pas sain, vous devez probablement sentir des tensions.

 

Votre corps vous fait mal

Florian* est chef d’équipe. Lors du confinement de mars-avril 2020, il a dû gérer son équipe à distance. Il arrivait à organiser le travail, même si ce n’était pas toujours simple. Ce qui lui a posé problème, ce sont les multiples réunions en visio à gérer avec en fond sonore ses enfants en bas âge. Il avait l’impression de faire le grand écart entre les infos de boulot à ne pas rater et ses enfants à surveiller. Et puis certains de ses collègues ont commencé à lui reprocher de ne pas être disponible pour des réunions de travail à 19h, et non il devait faire manger ses enfants. Ils lui faisaient remarquer que leur productivité à eux, sans enfant, était supérieure à la sienne. Une fois le confinement terminé, Florian est retourné dans son entreprise. Et lui, ainsi que ses collègues, pères de jeunes enfants, se sont retrouvés mis sous pression au prétexte qu’ils seraient moins productifs. Florian est tendu, il a mal au dos, sa nuque le fait souffrir. Il n’en peut plus de cette pression injustifiée, il a fait son travail. Et pour cela, il a même travaillé après 22h quand ses enfants dormaient. 

 

La pression au travail, le stress, les critiques infondées, les reproches incessants, le harcèlement transforment parfois votre travail en enfer. Vous vous épuisez, vous vous faites mal, à la tête, au dos, votre sommeil, votre appétit sont perturbés. Vous vous sentez coincés, écoutez les signaux que votre corps vous donne.

 

Comment en sortir

La solution n’est pas unique, elle dépend de vous, de votre entreprise. La première chose à faire est de comprendre que votre corps vous fait mal parce qu’il traduit que vous êtes mal. Si vous ne vous en rendez pas compte parce que vous êtes concentré sur le fait de tenir le coup, vos tensions vont s’accentuer.  Ecoutez vos proches, famille, amis. S’ils vous disent que vous êtes plus irritable, tout le temps fatigué, pas le même quand vous rentrez du travail… tout cela sont des signes à prendre en considération.

 

Une fois que vous avez pris conscience de la situation, il est important de traiter vos tensions physiques et de parler. Racontez ce qui se passe à votre travail d’abord à vos proches afin d’évacuer les émotions et de clarifier les choses. Ensuite, si cela est possible, parlez au sein de votre entreprise, à un responsable hiérarchique, aux ressources humaines, … Le dialogue peut permettre de régler la situation afin de revenir à un contexte de travail normal, respectueux. Florian a pu mettre les choses à plat lors d'une réunion où chacun a pu parler de ses difficultés lors du confinement et entendre celles des autres. 

 

Parfois ce n’est pas possible, c’est le cas de Maéva où le fonctionnement néfaste est institué par la direction elle-même. Sa tentative n’a fait qu’aggraver les reproches. Alors quand le dialogue n’est pas possible, vous pouvez envisager d'œuvrer au changement de poste. Carole* a une chef qui la harcèle, elle ne passe pas une journée sans lui dire qu’elle est une pauvre fille incompétente, qu’elle ne comprend jamais rien et qu’elle est bête. Après une période de remise en question, et plusieurs discussions, elle a compris la nécessité de faire un bilan de compétences pour se rendre compte de tout ce qu’elle sait faire. Elle a commencé et cela lui fait le plus grand bien de voir les compétences qu'elle possède.

 

En attendant, le jour où elle changera de travail, elle a décidé de continuer à travailler. Le climat étant plus que malsain, elle a mis des stratégies en place afin de tenir sans se faire trop mal. Elle s’est mise au pilates, fait des séances de shiatsu régulièrement. Elle n’hésite pas à me contacter pour échanger quand sa chef lui dit quelque chose qui la blesse. Le fait d’en parler tout de suite, lui permet de prendre du recul. Elle a aussi commencé à lire un ouvrage sur la confiance en soi. 

 

Quelle que soit votre situation de souffrance au travail, il existe des solutions. Écoutez les tensions de votre corps, parlez-en et prenez soin de vous.

 

*les prénoms ont été modifiés

Soyez le premier à réagir !