Shiatsu et enfance
Savez-vous que le shiatsu s’adapte aux enfants ?


Shiatsu et enfance
Shiatsu et enfance

 

A tout âge, il peut être un accompagnement, un outil simple et efficace pour aborder les déséquilibres : les émotions qui débordent, les peurs et les angoisses, les troubles du sommeil, les tensions physiques,… Il ne s’agit pas d’une consultation médicale, et cela ne s’y substitue pas. Le shiatsu peut se faire en complément du travail avec un psychiatre, psychologue, ... afin de soutenir au mieux votre enfant.

Chez le bébé, le shiatsu peut aider pour les difficultés liées au sommeil, à la digestion. Les pressions sont douces et s’adaptent aux mouvements de votre enfant et à son envie de bouger. Vous pouvez aussi apprendre, pendant la séance, des gestes pour apaiser votre bébé. Ils seront pour lui comme un massage en douceur qui le soulagera. Et pour vous, ce sera une autre façon de prendre soin de lui, par le toucher.

Le jeune enfant est acteur de sa séance, il sait exprimer ce qu’il souhaite. Un petit bonhomme de 5 ans me disait, dès qu’il rentrait dans le cabinet, si il avait envie que je travaille son ventre ou sa tête (avec une nette préférence pour cette dernière). Il allait chercher le marche-pied pour grimper tout seul sur la table et me disait fièrement « c’est bon tu peux poser tes mains, je suis prêt ». Je garde un souvenir ému de lui, c’était un vrai bonheur de l’accompagner !

Chez l’enfant plus grand, le shiatsu est un outil qui favorise un meilleur équilibre émotionnel ainsi que le dénouement des tensions physiques. Je me souviens de cette petite fille venue parce qu’elle avait été victime de violences. Ensemble, nous avons pris le temps, de l’aider à renouer avec son corps et à dénouer ses tensions. En respectant le temps qui lui était nécessaire, elle a progressivement quitté ses blocages pour se détendre et retrouver son magnifique sourire. Il est important que vous et votre enfant ayez confiance dans le spécialiste en shiatsu que vous allez voir, sans cette relation, le travail ne sera ni bénéfique, ni efficace. J’ai constaté que souvent les résultats sont plus rapides chez les enfants que les adultes. Un garçon de 9 ans est venu pour des difficultés d’endormissement. En deux séances, il a retrouvé un sommeil paisible et plein d’énergie pour jouer au foot.

Chez l’adolescent, le fait que le shiatsu se pratique habillé est un facteur important. Il arrive que le jeune se sente gêné dans son corps en changement. En gardant ses vêtements, il se sent plus à l’aise et détendu, le travail est alors plus efficace. Dans cette période de la vie, les problématiques évoluent et de nouvelles apparaissent, et parfois du stress. Un adolescent est venu, sur les conseils de sa maman. Vif, intelligent, gentil, il avait des douleurs et il dormait mal. Au fil des séances de shiatsu, ses tensions physiques sont parties et sa parole s’est libérée. Il a alors pu parler du harcèlement scolaire et du racisme dont il était victime au collège. Il était soulagé de parler et ses parents aussi parce qu’ils ont pu l’aider et lui permettre de retrouver une scolarité normale. Aujourd’hui, j’ai régulièrement de ses nouvelles et je sais qu’il est épanoui, serein et très bien entouré par ses parents.

Au-delà des émotions et du stress, le shiatsu peut également aider votre enfant à prendre conscience de son corps et à écouter ses tensions. Un de mes fils a un sac à dos qui pèse certains jours plus de 8kg, pour aller au collège. Comme il y va à pieds, il le porte sur le trajet, ce qui n'est pas sans conséquences sur son dos. Un jour, je me suis rendue compte que sa posture avait changé. Nous avons fait un shiatsu, en insistant plus sur le dos et le sacrum. Je le revois encore se relever et faire le tour de la pièce, en me disant étonné « je suis droit, c’est dingue, je suis droit ». Ce jour-là, il a senti la différence et depuis il sait me dire quand il a besoin d’une séance. J’estime que le shiatsu, c’est aussi cela : leur apprendre à s’écouter, à prendre soin d’eux et à connaître des gestes qu’ils peuvent faire eux-même pour se soulager.

Quelque soit l’âge de votre enfant, le shiatsu ne se fera pas sans son accord. Il faut accepter que des fois, il a besoin de temps avant d’autoriser le travail sur son ventre par exemple. Respecter ses souhaits est primordial pour que le shiatsu se déroule au mieux et produise ses effets. Votre présence lors de la séance est obligatoire pour votre bébé et jeune enfant, pour l’adolescent, c’est une décision que vous prenez ensemble.

Que votre enfant traverse une période de turbulences émotionnelles, de tensions physiques ou qu’il est simplement besoin d’une pause pour se détendre, le shiatsu est un formidable outil. Testez-le et dites-moi ce que vous en pensez.

A bientôt

Aude

 

Vous voulez lire les nouveaux articles et connaître les prochains ateliers ?

Inscrivez-vous à la lettre d’information.

Soyez le premier à réagir !